LE FONDATEUR ET PROFESSEUR

Le fondateur de l'Institut des Arts martiaux est Peter Pinard. Passionné par les Arts martiaux, il les étudie depuis 1999. Il commença sa pratique par les sports de combat (5 ans de boxe anglaise à l'ASMontferrandaise, 2 ans de lutte et un an de boxe thaïlandaise) et s'est par la suite orienté vers les Arts plus traditionnels à l'instar du Karaté Shotokan et étudia divers styles à travers de nombreux stages (Jeet Kune Do, Yoseikan Budo, Karaté Uechy ryu, wushu moderne, kobudo, kendo, jujistu et jujitsu brésilien), recherchant un système martial complet, n'ôtant rien à la substance de l'Art. Il suivit par exemple pendant plusieurs années les stages de wingchun du professeur Didier Beddar.

 

Parallèlement à son étude, de nombreuses questions venaient petit à petit à se poser, lui qui venait des sports de combat...

 

Pourquoi les Arts martiaux dits "traditionnels" étaient-ils donc délaissés aujourd'hui au profit des sports de combat voire des méthodes de défense personnelle, jugés plus efficaces ? Des arts "traditionnels" qui, soulignons-le, étaient pratiqués il y a plusieurs centaines d'années par des guerriers pour défendre leur vie sur le champ de bataille (pas tous, mais certains).

 

Les Arts martiaux étaient-ils inefficaces ? N'avaient-ils de martial que leur dénomination ?

Ou une donnée fondamentale manquait-elle dans l'équation ?

 

Toujours intéressé par les mystères de l'Art, Peter Pinard a donc longuement recherché les secrets pouvant exister dans le monde des Arts martiaux, outre la philosophie de ces derniers. C'est ainsi qu'il découvrit en 2001 une vidéo d'un Maitre capable de terrasser un jeune adversaire bien plus grand et plus fort que lui d'une seule claque sur la mâchoire... Ce fut un déclic qui l'amena à reconsidérer les anciennes légendes chinoises narrant les prouesses de vieux Maitres capables de neutraliser de jeunes guerriers d'une simple pichenette malgré leur âge avancé.

 

Ces légendes possédaient-elles finalement un fond de vérité ?

 

Peter Pinard entrepris dès lors de nombreuses recherches sur le sujet, et plus particulièrement sur ce que l'on appelait, l'Art de "toucher" les points vitaux du corps humain. Cet Art "Sublime et Ultime" pour citer le Professeur Henry Plée, aurait matérialisé la substance même des Arts martiaux, un ancien savoir gardé secret dans les temps immémoriaux par quelques élus au regard de son importance, à une époque où les armes à feu n'existaient pas et où les écoles d'Arts martiaux matérialisaient le plus haut degré de l'Art de la Guerre.

 

Ce secret militaire, connu sous différentes appellations (Kyusho, Dim Mak, etc.) était-il le nœud gordien des anciens systèmes de combat ou n'était-ce que pure bêtise ?

 

Peter Pinard, bien qu'incertain quant à la réalité de cet Art, alla dans divers pays afin de rencontrer les Maitres du Kyusho/Dim Mak. Les choses ne furent pas simples, d'autant que, comme dans de nombreux autres domaines, les imposteurs existent, mais, qui cherche finit presque toujours par trouver... Lors de sa première rencontre avec de véritables experts, il demanda à "ressentir" une technique , afin de voir si ces "points vitaux" tenaient plus du mythe que de la réalité. Quelle fut sa surprise lorsqu'il fut à son tour neutralisé par une simple claque sur la mâchoire...

 

Il étudia alors auprès de ces experts l'Art du Kyusho. Il s'entraina ensuite intensément durant plusieurs années sous la supervision des Maitres de l'organisation Kyusho International qu'il rencontra en 2005, notamment Mark Kline, Gary Rooks, Jim Corn et Evan Pantazi.

Parallèlement, c'est dans le Kung-Fu Shaolin qu'il approfondit sa pratique. Il rencontra en 2006 les célèbres moines guerriers de Shaolin puis, par l'intermédiaire d'Aziz Terchague et de Mohamed Rahim, découvrit un peu plus cette pratique. Il partit ensuite en Chine afin de s'entrainer avec les moines guerriers ainsi qu'au temple de Fawang et rencontra dans l'Empire du Milieu plusieurs Maitres, lui permettant de mieux comprendre les arts martiaux chinois et leur évolution actuelle. Il continua par la suite son étude jusqu'à ce jour des anciens Arts de Shaolin dans lesquels on ne retrouve pas de simples mouvements esthétiques mais de véritables techniques guerrières.

Ayant avant tout une formation orientée sur le combat, Peter Pinard fit également de nombreuses compétitions, tout en s'entrainant les soirs de la semaine et les weekends avec d'autres passionnés d'Arts martiaux, qui devinrent au fil des années de plus en plus nombreux ; ce qui l'amena logiquement en 2008/2009 à ouvrir une petite salle afin de pouvoir s'entrainer dans de bonnes conditions tout en partageant ses connaissances mêlant arts martiaux chinois, japonais, boxe anglaise, thaïlandaise, combat au sol, etc.

 

Il ouvrit cette même année la première section d'enseignement du Kung-Fu Shaolin en Auvergne, ainsi que la première section de formation au Kyusho.

 

L'Institut des Arts martiaux était né.

Totalisant plus de 20 années de pratique mêlant sports de combats et Arts martiaux traditionnels, diplômé par diverses organisations (ceinture noire FF Wushu, ceinture noire Kyushojitsu Kokusaï Shihankaï, Instructeur certifié de Kyusho, vainqueur de plusieurs compétitions et tournois d'Arts martiaux, etc.) Peter Pinard enseigne aujourd'hui le Kung-Fu Shaolin (technique et combat), le qigong, les Arts martiaux internes (Baguazhang et taïjiquan), la préparation physique et mentale ainsi que le Kyusho lors de cours collectifs, de stages de formation ainsi qu'en cours privé pour particulier, en centre sportif et en entreprise. Il dispense/dispensa des cours à la Tour d'Auvergne, Rochefort Montagne, Vichy, le Mont-Dore et Clermont-Ferrand où viennent régulièrement des élèves des quatre coins de la France, et d'Europe, tout en dirigeant des stages de formation dans diverses écoles et dojo en France (à Riom, Aurillac, Saint-Étienne, Pau, Bordeaux, Nevers, Paris, Mulhouse, Anost, etc.) et en Europe (Allemagne, Portugal, Autriche, Espagne, Pays-Bas, etc.).

 

Son enseignement se veut traditionnel et paradoxalement, évolutif au regard des connaissances actuelles et surtout, vrai. Il n'est pas question de mentir aux élèves à des fins commerciales, de transmettre de fausses informations sur ce que sont les arts martiaux ou d'instruire des techniques loufoques par facilité comme cela se fait malheureusement beaucoup. En cela, Peter Pinard ne cesse de se former, de s'entrainer et de se remettre en question afin d'améliorer perpétuellement ce qu'il fait. Enseigner n'est pas chose simple et l'on ne peut devenir un véritable professeur en quelques années. il faut beaucoup plus de temps et toujours chercher à s'améliorer et étudier car c'est là où s'arrêtent les livres et les formations diverses que commencent le véritable apprentissage. Au demeurant, Peter Pinard continue son étude dans les Arts martiaux, mais aussi dans de nombreux autres domaines (psychologie et neurosciences, physiologie, histoire, droit, économie, informatique, philosophie, arts et musique, etc.).

Au-delà de la pratique des Arts martiaux, Peter Pinard organise diverses manifestations et démonstrations visant à sensibiliser le grand public aux Arts martiaux, comme le Kyusho ou le Kung-Fu Shaolin (démonstrations pour le supermarché Auchan, promotion du Kung-Fu lors du Nouvel An chinois, participation à un gala caritatif à Lyon, Nuit des Arts martiaux de Vienne, etc.).

Il rédigea, édita et publia aussi en 2013 le magazine d'Arts martiaux "Wushu Mag" et écrit à ce jour un livre sur les Arts martiaux, dans lequel il présentera ses recherches concernant l'histoire et l'évolution de ces derniers, les méthodes d'entrainement, la philosophie martiale, etc.

 

De surcroit, Peter Pinard enseigne également à titre particulier, et prépare divers sportifs de haut niveau à la préparation physique et mentale (boxe, ASM rugby, etc.).

Peter Pinard est également l'organisateur du Festival des Arts martiaux d'Auvergne, manifestation durant laquelle des experts de différents Arts martiaux et sports de combat sont invités et se retrouvent, le temps d'une soirée, sur le même tatami afin d'offrir au grand public une démonstration exceptionnelle de leur savoir.

 

Peter Pinard tente de plus chaque année d'inviter divers Maitres internationaux afin de partager sa passion. Il fait ainsi venir depuis 2012 les Maitres de Shaolin afin qu'ils dispensent leur savoir aux petits et grands. Il invita également pour la première fois en juin 2015 le Maitre Evan Pantazi afin qu'il dispense un séminaire intensif de Kyusho, séminaire qui est depuis reconduit chaque année.

Concluant, Peter Pinard organise chaque année des stages de formation dans les Massifs du Sancy, au Puy-de-Dôme, etc. afin de faire découvrir les Arts martiaux tout en permettant à des pratiquants venus de toute la France de découvrir les paysages magnifiques qu'offre l'Auvergne.

Et tout ne fait que commencer...

  • Wix Facebook page

PARTENAIRES :

Ainsi que :

Bougnat Photo, L'Estavou Le Mont-Dore, Hôtel Les Charmettes Le Mont-Dore, Mirabeau Le Mont-Dore, Zen Attitude Le Mont-Dore.

© 2015 by MARTIAL ARTS INSTITUTE

Mentions légales